Portrait | Olivier MONNIER | Graphiste

Article publié le 29 avril 2019
IMG 2392MONNIER Olivier e1556529562527 scaled

Olivier MONNIER
Graphiste
Chez Altros depuis 2007
Site web
LinkedIn

Expertise : Consultant graphiste

« Je suis graphiste. L’expertise que je développe aujourd’hui est plutôt la communication papier. Beaucoup de graphistes ayant fait la bascule vers le web, j’ai fait le choix de me concentrer et de valoriser cette expertise-là. J’ai aussi une vraie expérience magazine. J’ai passé 6 ans en agence presse pour les collectivités territoriales. Comme tout graphiste, je suis en capacité de réaliser des supports de communication pour les entreprises qui vont du logo au grands formats en passant par les classiques que peuvent être plaquettes et affiches. »

Quelle est ta journée type ?

« Je n’en ai pas vraiment (rire), c’est ce qui est plaisant dans ce métier. La 1ère chose par laquelle je commence toujours la journée c’est l’ouverture des mails et la veille sur les réseaux. Et après je me mets à travailler sur les commandes en cours. Généralement, je jongle entre plusieurs projets : des corrections pour certains clients, des créas qui demandent plus de temps, des urgences qui tombent… Il faut savoir stopper un projet en cours et basculer sur un autre. Gérer le temps et les priorités, en somme ! Ma journée est une espèce de jonglerie constante. Sauf quand je vais chez le client, ma journée est dédiée au client ».

Un projet dont tu es fier ?

« C’est un projet que j’ai mené l’an dernier, qui m’a vraiment tenu à cœur. J’ai réussi à obtenir la consultation pour la campagne de communication du Mois de l’accessibilité. C’était important pour moi sur deux points : parce que c’était un beau projet à l’échelle de l’agglomération, et ça me touchait particulièrement car je suis papa d’un enfant porteur de handicap ».

Comment vois-tu ton métier dans les années à venir ?

« Nous aurons toujours besoin de communication sur support papier malgré sa mort annoncée depuis près de 20 ans. Tout d’abord parce qu’il est le premier lien avec les personnes éloignées du numérique. Ensuite, parce que le papier et le digital sont de plus en plus complémentaires et innovants. Il va d’ailleurs falloir aux graphistes être à l’affût de ces innovations qui touchent le papier (nouvelles matières, papier connecté, ect.). Comme je le disais récemment lors d’une intervention, le papier devient petit à petit l’exception, dans le sens « hors norme ». Le support papier est de plus en plus créatif également dans la forme, et les textures. Certains imprimeurs ont déjà pris cette orientation. Le design graphique va forcément être très en lien avec le design d’objet ».

Aujourd’hui, quels sont tes enjeux professionnels ?

« La pérennité. La concurrence est importante, surtout sur Grenoble. Et le 2ème enjeu est de réussir à aller sur des projets d’ampleur. Parce que ce sont des projets passionnants, sur lesquels on accompagne les équipes sur le long terme ».

Quelques mots sur ton parcours…

« J’ai un BTS en communication visuelle et une licence pro « Nouvelles technologies ». En fait, le BTS m’a amené une part sur tout ce qui était créativité et graphisme pur et la licence pro m’a amené toutes les notions des nouvelles technologies, des outils numériques. Après, j’ai commencé à faire de l’intérim dans des petites agences. Ce sont ces missions d’intérim qui m’ont fait rentrer dans l’agence presse dont je parlais précédemment dans laquelle je suis restée 6 ans. A la suite de ça, j’ai été 3 ans en indépendant, 5 ans et demi en co-dirigeant et depuis à nouveau indépendant ».

Quel intérêt trouves-tu à enseigner par rapport à l’exercice de ton métier ?

« J’interviens depuis 5 ans maintenant à l’institut de la communication et des médias à Echirolles. Ce que j’aime dans l’enseignement, c’est me confronter à la fois à mon métier et à la « jeune génération ». Enseigner me permet de me remettre régulièrement en question. C’est une relation à double sens avec les étudiants. On s’apporte mutuellement. C’est finalement très précieux ».

Aujourd’hui, quels bénéfices trouves-tu à être indépendant au portage ?

« Il y en a plusieurs. Le 1er que je vois, c’est qu’à chaque fois que j’ai eu besoin de me mettre en indépendant, tester ou répondre à une mission, le portage salarial a eu cette souplesse là et cette rapidité pour avoir un statut. Le portage m’a permis de rebondir très rapidement.
Le 2ème avantage, c’est le gain de temps. Très clairement, je gagne énormément de temps sur tout ce qui est administratif. Je suis plus serein ».

Un mot à ajouter ?

« J’ai envie d’en profiter pour remercier Altros, tout simplement, pour leur accueil extrêmement chaleureux qui règne dans les bureaux. Pour leur accompagnement de qualité. Il y a aussi le réseau de consultants Altros, le partage de connaissances, d’expertises, qui est très important. Ce qui a fait qu’au bout de 6 ans, je suis revenu chez Altros et pas ailleurs ! »

Merci à toi !

Participez à nos sessions d'information !

Chevron

Participez à un de nos points informations !

Vous hésitez ?
Découvrez le portage salarial tout en ayant des réponses personnalisées à vos besoins.

Illustration Webinaire
Retour haut de page