Indépendant : comment faire de la veille sur son activité ?

Article publié le 7 juillet 2022
faire sa veille avec un ordinateur

Pour un indépendant, quelle que soit son activité, il est primordial de faire de la veille afin d’être toujours à la pointe de son expertise. Un freelance qui accorde une importance à la veille saura plus facilement se démarquer de ses concurrents.

Qu’est ce que la veille ? C’est une pratique qui consiste à surveiller régulièrement l’actualité et les informations qui concernent votre secteur d’activité.

On vous donne aujourd’hui quelques conseils pour vous aider à faire votre veille, et intégrer plus facilement ce processus dans votre routine d’indépendant !

Pourquoi la veille est-elle si importante ?

Tout secteur est en évolution permanente : nouveaux concurrents, nouvelles offres ou manière de communiquer de vos concurrents, innovations technologiques, nouvelles réglementations, et bien d’autres sujets encore, … Autant d’axes divers qui peuvent faire l’objet d’une veille régulière et vous permettent de mieux vous positionner sur le marché.

L’objectif de la veille, vous l’aurez compris, est de vous permettre de mieux maîtriser votre environnement et les tendances du marché, afin de rester compétitif en toute circonstance en adaptant si besoin votre offre de services. La veille est aussi un moyen efficace pour mesurer et surveiller votre e-réputation, afin d’améliorer celle-ci et d’anticiper certains imprévus.

Comment organiser votre veille ?

On le sait, la veille peut être très chronophage et le temps passé peut vite nous décourager devant le peu de résultats tangibles. Aussi nous allons partager quelques conseils pour faire une veille efficace.

  1. Définir les objectifs de votre veille : vos concurrents, réglementaire, technologique, … et en retenir  3 ou 4 maximum, vraiment capitaux pour votre activité.
  2. Choisir vos outils de veille : nous en reparlons plus loin.
  3. Déterminer le temps que vous allez consacrer à cette action ainsi que la fréquence. Fixez un créneau qui sera toujours le même pour ne pas déroger à cette bonne habitude, quelles que soient vos priorités du moment.
  4. Faites un tableau de suivi de cette veille : cela vous permettra d’apprécier le volume d’actions menées et aussi de mesurer l’impact que cette récolte d’informations a sur le développement de votre activité.

Quels outils de veille choisir ?

Il existe de nombreux outils pour vous faire votre veille, nous vous proposons de découvrir certains d’entre eux.

La curation de contenu

La curation de contenus est une pratique qui consiste à sélectionner, collecter et trier des contenus pertinents sur des sujets que vous avez préalablement sélectionné dans la sphère de votre activité.

Il existe de nombreux outils de curation de contenu, l’un des plus célèbres et faciles d’utilisation est Google Alert.

Pour paramètrer vos alertes, rendez-vous sur le site Google Alert, vous devez d’abord indiquer un sujet ou des mots clés dans le champ “Créer une alerte à propos de…”, nous vous recommandons d’indiquer un mot pertinent  et précis en lien avec votre secteur d’activité. Évitez aussi les termes trop génériques et courants, pour ne pas recevoir des informations trop généralistes.

google alterte

Vous pouvez ensuite cliquer sur “Afficher les options” pour paramétrer les alertes que vous recevrez : la fréquence d’envoi de mails, la langue, la région, la source (article, vidéo, livres, etc) et surtout le mail sur lequel vous souhaitez recevoir vos alertes (il n’est pas nécessaire d’avoir un compte Google !).

Une fois vos options sélectionnées, il ne vous reste plus qu’à cliquer sur “Créer l’alerte” pour finaliser l’opération, que vous pouvez renouveler autant de fois que nécessaire si vous souhaitez faire de la veille sur plusieurs sujets.

Sur le nombre de mots clé à suivre 

Attention à la quantité de mots clés que vous seriez tenté de suivre, les résultats donnés augmentent considérablement le temps de lecture, sans forcément de résultat ! Il y a donc un petit travail préalable à faire autour des mots clés en lien avec votre activité.

Sur la plupart des navigateurs, vous pouvez par exemple saisir un mot clé et lancer une recherche, puis vous rendre en bas de page pour voir les recherches associées autour de ce mot.

De nombreux autres outils sont disponibles comme Feedly, Scoop.it, ou encore Pearltrees.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont un excellent outil pour faire de la veille. Pour cela il est nécessaire d’effectuer un premier travail de recherche sur les réseaux sociaux sur lesquels vous êtes inscrits : il faut suivre ou vous abonner aux comptes de vos concurrents, de leur entreprise, ainsi qu’aux pages d’actualité, aux événements et aux leaders d’opinion de votre secteur et domaine d’activité.

En freelance, il va être particulièrement intéressant de faire de la veille sur LinkedIn, le réseau social professionnel numéro 1, mais il peut-être intéressant de regarder sur quels autres réseaux sociaux communiquent vos concurrents et les leaders d’opinion de votre secteur : Instagram, Facebook, ou même TikTok, chaque réseau social a ses codes, et permet de voir différentes approches utilisées pour communiquer sur votre secteur d’activité.

faire sa veille sur linkedin

Il est aussi possible de rejoindre des groupes de discussion sur LinkedIn ou Facebook pour s’informer sur des sujets particuliers, ou encore de créer ou de suivre des “listes” sur Twitter pour suivre plusieurs comptes spécifiques à la fois.

Sur LinkedIn, pensez également à vous abonner à des #, pour cela il suffit de saisir un mot clé précédé d’un # (comme #formation) dans le moteur de recherche, puis de cliquer sur “Suivre”.

Cela vous permettra de voir dans votre fil d’actualité lorsqu’il y a de nouveaux posts qui utilisent le # que vous suivez.

Quelques pistes supplémentaires

Pour des besoins très spécifiques, certains autres outils peuvent vous aider, on pense notamment à Picknews, qui vous permet de saisir des mots-clés pour voir dans quels magazines et journaux web et papiers ils apparaissent, particulièrement efficace pour faire de la vieille sur ce que dit la presse à votre sujet. Cependant ce service est payant : 53€/mois, auxquels vous devez ajouter quelques euros pour consulter les différentes sources (domaine de la presse oblige, il faut s’acquitter des droits de copie).

Vous pouvez également vous inscrire à certaines newsletters, notamment celles de vos sites d’informations favoris de référence et les plus cohérents avec votre secteur d’activité, ou même rejoindre les listes de diffusion de certains influenceurs qui communiquent leurs précieux conseils par mails.

La veille peut aussi se faire sur le terrain sous différentes formes : visiter un salon, participer à un colloque, assister à un webinaire, …

La veille : un processus du quotidien

Bien que la veille ne soit pas forcément la partie la plus intéressante dans votre activité de freelance, il est important de ne pas la négliger. Ce n’est pas quelque chose qui se fait une fois par mois, au contraire c’est un processus qui doit entrer dans votre quotidien, sans pour autant avoir à y passer des heures et perdre en productivité.

Ainsi, il faut idéalement y passer un peu de temps chaque jour, 10 à 20 minutes peuvent suffire si vous avez déjà fait le travail de sélection de vos sources. Il faut ensuite trouver un moment de la journée propice à cette veille, afin de l’inclure dans votre routine : cela peut-être le matin après votre petit déjeuner, dans le train si vous utilisez les transports en commun, etc.

À noter que si vous ne trouvez pas de temps à y consacrer, il existe même des entreprises et des freelances spécialisés dans la veille, à qui vous pouvez confier cela ! C’est dire si la veille peut relever d’un enjeu capital pour certaines entreprises. La veille, c’est un métier.

Pour conclure

Vous l’aurez compris, la veille est essentielle pour un consultant indépendant, afin de maîtriser son environnement, d’être apte à réagir à de nombreuses situations et d’adapter votre offre de service à vos concurrents et aux besoins de vos clients.

Prudence cependant à bien organiser votre veille et trier vos sources, pour ne pas y passer trop de temps et s’assurer de recevoir les informations les plus pertinentes possibles, parce que sur internet la quantité d’informations est telle, qu’il y a de quoi s’y perdre facilement !

Envie d’échanger à ce sujet avec Altros ? Nous sommes à votre écoute.

On vous invite à commencer votre veille en consultant régulièrement nos news, sur lesquelles nous partageons régulièrement les bonnes pratiques pour les freelances.

2 réflexions sur “Indépendant : comment faire de la veille sur son activité ?”

  1. Catherine Favre-Moiron

    Article fort intéressant, sans oublier que ce temps investi en curation, peut également servir de base aux publications en y apportant sa valeur ajoutée et la partager auprès de son audience…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Participez à nos sessions d'information !

Chevron

Participez à un de nos points informations !

Vous hésitez ?
Découvrez le portage salarial tout en ayant des réponses personnalisées à vos besoins.

Illustration Webinaire
Retour haut de page