Est-ce qu’on reste indépendant en portage salarial ?

Article publié le 19 novembre 2022
travail en independant

L’une des principales motivations chez les freelances ou personnes qui souhaitent le devenir, est l’indépendance. Désireux d’être libres, autonomes et épanouis sur le plan professionnel, ils sont de plus en plus nombreux à sauter le pas et à démarrer leur propre activité professionnelle.

Pour cela, plusieurs statuts s’offrent à eux. L’un d’eux, le portage salarial, se présente alors comme une solide option de par ses nombreux avantages, comme l’accès à une certaine sécurité et aux bénéfices du statut de salarié.

Mais avec ce statut de “salarié porté”, le freelance reste-t-il vraiment libre et indépendant en portage salarial ?

Oui, le freelance reste indépendant en portage salarial !

Bonne nouvelle, c’est un des nombreux avantages du portage salarial : ce statut permet au freelance de garder sa liberté et son indépendance. 

Pour preuve, le portage salarial est quasiment toujours présent dans les forums et salons qui réunissent les acteurs de l’entrepreneuriat.

En effet, bien que la société de portage l’accompagne dans la gestion et le développement de son activité, le freelance reste totalement indépendant.

On vous propose de découvrir pourquoi dans cet article.

Trouver et choisir ses clients

Tout d’abord, le freelance reste autonome dans la phase de prospection : il doit démarcher et trouver ses clients lui-même. Il pourra être aidé par la société de portage qu’il aura choisie. Notamment sa société de portage salarial peut lui proposer des offres de mission, le mettre en relation avec divers professionnels, lui faire part d’événements intéressants. 

Cela étant dit, le freelance est à la barre de son activité et est seul responsable de sa démarche commerciale, de la fréquence de ses actions et de son positionnement sur le marché pour arriver à décrocher ses missions.

Il devra donc développer son réseau professionnel et sa notoriété, faire de la prospection, se rendre sur le terrain, démarcher et convaincre ses prospects pour les convertir en clients. 

On peut dire par expérience, que la démarche commerciale est un travail de fond en continu. Il faut vraiment l’intégrer dans son quotidien de freelance et ne pas tout arrêter parce que l’on est en mission. Tout est question de dosage !

Selon le parcours professionnel antérieur à son projet de freelance, le nouveau consultant aura une expérience plus ou moins développée de la démarche commerciale. La société de portage salarial peut en fonction de ses besoins lui proposer des journées de formations axées sur ces savoir-faire, fort enjeu de la réussite de son projet.

Définir le planning, le tarif et les modalités de ses missions

Lorsque la phase de prospection aboutit à un accord entre un freelance et un client, ces derniers vont alors ensemble déterminer les diverses modalités de la mission. Durant cette étape, la société de portage salarial n’intervient pas nécessairement : c’est le freelance qui fixe avec son client les modalités d’une mission : tarif, durée, horaire, objectif(s) de la mission, et bien d’autres.

planning

La société de portage salarial reste cependant disponible à tout moment si le freelance a besoin d’échanger et d’être conseillé. Elle est notamment de bon conseil sur tous les aspects qui concernent l’établissement de la proposition commerciale (définition des livrables, périmètre des responsabilités, …) et l’étude du contrat de prestation souvent proposé par le client du consultant.

Maître de son activité et.. de son destin !

En portage salarial, le freelance est accompagné dans la gestion de son activité (mise en place des contrats, comptabilité…) et le développement de celle-ci (mise en relation, e-reputation, formation…).

Malgré cette proximité avec la société de portage, le freelance reste totalement maître de son activité : il est le seul décisionnaire des objectifs à poursuivre et des stratégies à mener pour gérer et développer son activité.

Ainsi, c’est lui qui décide de l’offre de service qu’il souhaite mettre en place, de sa grille tarifaire, des outils qu’il souhaite utiliser, des dates et de la durée de ses congés, de sa façon de communiquer pour toucher de nouveaux prospects, et bien d’autres !

En cas de besoin, le freelance pourra cependant s’appuyer sur les précieux conseils de sa société de portage, qui bénéficie selon les sociétés d’une plus ou moins bonne et longue expérience et expertise, obtenue via l’accompagnement de nombreux autres freelances.

Liberté de mouvement

En portage salarial, le freelance est libre de ses déplacements. Que sa société de portage soit basée à Grenoble, Lyon, Paris, Marseille, Lille, ou n’importe où ailleurs en France, il n’est pas obligé d’être géographiquement à proximité de celle-ci. L’essentiel des services de la société de portage se fait aujourd’hui à distance. La relation de proximité se mesure plutôt à la bonne connaissance des besoins du consultant, à la réactivité de réponse à ses questions, à la fréquence d’échange, …

digital nomad

Ainsi, le freelance peut se déplacer autant qu’il le souhaite, prendre des missions aux 4 coins de la France, et même à l’international s’il en a l’opportunité ! La qualité de service de sa société de portage ne sera pas remise en cause. 

Pour ce dernier point, il devra cependant s’assurer de faire appel à une société de portage en mesure de porter des missions à l’international. Elle doit notamment être en capacité de facturer la mission en devises, gérer des frais professionnels dans différentes monnaies, etc.

Une grande flexibilité

Bien que, dans le cadre d’une mission en portage, le freelance s’engage contractuellement auprès de son client et de sa société de portage, il peut tout à fait exercer une seconde activité en salariat.

En effet, le freelance est libre de cumuler son activité en portage salarial avec une seconde activité salariée afin d’augmenter sa rémunération, de diversifier son activité et de développer ses compétences.

Pour cela il sera cependant nécessaire de respecter certaines conditions. Il devra notamment y être autorisé par l’entreprise dans laquelle il est employé, et veiller à respecter la durée maximale du temps de travail définie dans le code du travail (nombre d’heures hebdomadaires, jour de repos, …)

Il devra aussi s’assurer que dans son contrat de travail il n’y a pas de clause d’exclusivité (ce qui l’interdit d’exercer toute autre activité rémunérée), ni de clause de non-concurrence (si c’est le cas il pourra exercer une autre activité rémunérée, sous réserve que celle-ci ne porte aucun préjudice à son employeur durant toute la durée du contrat de travail et même après).

Pour conclure

Vous l’aurez compris, bien qu’il soit dans un statut de salarié porté lorsqu’il rejoint une société de portage, le freelance reste totalement indépendant en portage salarial.

C’est à lui que reviennent les grandes décisions au sujet de son activité. Il pourra à tout moment compter sur sa société de portage pour dialoguer avec lui aussi bien sur sa stratégie de développement qu’en termes de conseil plus précis sur une prestation, par exemple.

En portage salarial vous bénéficiez donc des nombreux avantages de cette forme d’emploi, comme le gain de temps et la sécurité du statut de salarié, tout en restant véritablement indépendant.

Un salarié indépendant accompagné !

Vous avez une question sur le portage salarial, ou souhaitez discuter de votre projet professionnel d’indépendant ? Alors contactez-nous dès maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Participez à nos sessions d'information !

Chevron

Participez à un de nos points informations !

Vous hésitez ?
Découvrez le portage salarial tout en ayant des réponses personnalisées à vos besoins.

Illustration Webinaire
Retour haut de page